Bref…j’ai raté le concours de l’Ena

Dans ce nouvel article, je partage avec vous mon échec au concours de l’ENA.

Tout d’abord qu’est-ce qui m’a poussé à tenter le concours de l’ENA?

 

Me présenter au concours de l’ENA était un souhait que j’avais depuis très longtemps.Au départ, je souhaitais intégrer le ministère des affaires étrangères. Au final je n’ai jamais tenté aucun concours du ministère des affaires étrangères. Je me suis dit que l’ENA me donnerait plus de chances d’y arriver.Car il y a très peu de postes proposés au concours du Quai d’Orsay en comparaison du concours de l’ENA.

​Recevez chaque semaine des conseils exclusifs pour réussir vos concours

​En indiquant votre adresse mail vous serez ajouté à ma liste de contacts. Je vous enverrais des mails quotidiennement et je vous proposerais des formations. Pas de panique vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Afin de mettre toutes les chances de mon coté, je me suis lancée dans une prépa sur 2 ans.En 2011, j’ai intégré le cycle préparatoire d’entrée au concours interne de l’ENA.J’ai suivi cette préparation de 2 ans sur deux sites différents: la 1ère année à Sciences-po Bordeaux et la 2ème année à Sciences-po Rennes.

Les raisons de cet échec

Je vais être franche avec vous, je n’avais pas le niveau pour ce concours.J’avais de grosses lacunes dans un certain nombre de matières.Les connaissances demandées au concours de l’ENA sont a minima de niveau Bac+5.

Toutefois, cela ne veut pas dire que si vous n’avez pas un bac+5 vous ne pouvez pas tentez le concours de l’ENA.Cependant, vous partez avec un certain désavantage par rapport aux autres candidats.

La vérité sur les concours de l’ENA

J’utilise le pluriel car l’ENA est accessible par concours par 3 moyens:

  • le concours externe qui est réservé aux candidats titulaires au moins d’une licence
  • le concours interne pour les candidats comptant 4 ans de services publics qu’ils soient contractuels ou fonctionnaires sans condition de diplôme
  • le 3ème concours pour les salariés du secteur privé, les élus locaux et les responsables d’association qui ont 8 années de mandat ou d’expérience professionnelle, sans condition de diplôme

La vérité sur ces concours, c’est que la plupart des lauréats ont été formés dans des préparations parisiennes.Les formations qui arrivent en tête: Sciences-po Paris pour le concours externe et l’IGPDE pour le 3ème concours et le concours interne.J’ai préparé le concours de l’ENA dans des centres de province et j’ai également suivi par correspondance la prépa de l’IGPDE.

Le gros point noir dans les centres de province lorsqu’on prépare le concours interne ou le 3ème concours c’est que l’on est mélangé avec les candidats du concours externe qui prépare leur dernière année d’études.L’aspect positif de ce mélange c’est que çà créé une émulation car on cotoie des personnes plus jeunes que soit qui ont d’énormes connaissances mais le revers de la médaille c’est qu’on se retrouve à suivre des cours qui n’aident pas à la préparation du concours interne ou de 3ème voie.Certains cours peuvent apparaitre comme inutiles on retombe dans le système fac.Alors que la préparation dispensée par l’IGPDE est vraiment calibrée pour le concours interne et le 3ème concours de l’ENA, les candidats y sont davantage entrainés à la rédaction de note sur dossier et sur le grand oral.

Autre point: d’habitude j’incite les lecteurs du blog à passer plusieurs concours, pour le concours de l’ENA je suis beaucoup plus réservée là dessus.J’ai préparé le concours de l’ENA en préparant d’autres concours à côté et c’est également peut-être une autre cause de mon échec.J’ai préparé d’autres concours car à l’époque j’étais fonctionnaire de catégorie B et j’avais l’opportunité de me présenter à des concours de catégorie A beaucoup plus accessible que celui de l’ENA, si je n’avais pas saisi cette chance çà aurait été du gâchis.

La tendance actuelle pour certains candidats est de se tourner vers le concours d’administrateur territorial qui semble plus facile d’accès que l’ENA.Je ne sais pas si çà sera encore le cas dans les prochaines années. Le concours d’administrateur territorial a été réformé et les nouvelles épreuves sont alignées sur celles du concours de l’ENA…

Les leçons à tirer de cet échec

  • Faire un état des lieux de ces connaissances lorsqu’on souhaite se présenter à un concours
  • Bien choisir sa prépa aux concours de la fonction publique
  • Apprécier l’opportunité de préparer plusieurs concours en même temps ou se focaliser sur un seul

Cet article a été rédigé sans animosité envers l’ENA, je ne regrette pas du tout d’avoir passé ce concours et d’avoir suivi la prépa sur 2 ans.J’en garde un très bon souvenir. D’un point de vue intellectuel ce fut l’une des expériences les plus riches de ma vie.

En guise de conclusion je vous propose de visionner la vidéo réalisée par Prépa concours A+. C’est une préparation bénévole créée par d’anciens candidats aux concours de la haute fonction publique.Ils vont vous donner leurs conseils pour réussir au mieux les épreuves.

Abonnez-vous aux commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.